Histoire porno gratuite de femmes très coquines

Les femmes françaises sont les plus coquines et les plus gourmandes de plaisir sexuel

J'ai eu ma première orgie bisexuelle à Paris

Thématique(s) de ce récit porno gratuit : aucun

Ma femme et moi avions toujours voulu aller à Paris, nous vivons en Europe, ce n'était donc pas trop loin de nous, mais nous n'avons jamais trouvé le temps d'y aller. Nous rêvions tous les deux de vin, de culture, de nourriture, de curiosités et même de spectacles burlesques et finalement, après des années d'attente, nous sommes partis pour Paris, nous avions réservé un bel hôtel qui peut avec sa propre vue sur la ville et une baignoire qui se trouve au milieu de la chambre. Notre chambre était à couper le souffle, mais ce n'était que le début de ce voyage sauvage.

Dès que nous avons posé nos sacs dans notre chambre, nous avons sauté les uns sur les autres, le lit était énorme et doux, ma femme me griffait la poitrine alors que nous enlevions nos vêtements. Nous n'avons pas sauté l'un sur l'autre, dès que sa chatte a été sortie de sa culotte, je me suis glissé à l'intérieur d'elle. Je me suis agrippé à sa taille, en regardant sa poitrine rebondir sur ma bite, comme elle l'avait toujours fait. Elle était tellement douée pour ça.

Je lui ai pincé les tétons et elle a poussé sa tête en arrière, en grinçant sur ma bite, elle a commencé à dire toutes sortes de choses cochonnes, me disant qu'elle voulait que je jouisse dans sa chatte, me disant à quel point elle était excitée. Je n'ai pas pu retenir mon sperme plus longtemps, je l'ai lâchée et j'ai enfoncé ma charge chaude dans sa chatte et elle a gémi. J'adore quand elle fait ça.

Elle s'est dirigée vers notre immense salle de bains et s'est douchée, puis nous sommes partis dans les rues de Paris, impatients d'explorer.
Nous avons trouvé un bar dans une ruelle pavée

Après quelques heures d'exploration, nous avons décidé qu'il nous fallait une boisson alcoolisée bien méritée. Nous étions tous les deux d'humeur à boire du vin rouge et nous sommes donc tombés sur une ruelle, bordée de lampadaires qui dégageaient une lueur orange. Une petite rue étroite, mais avec un bar caché au bout.

Nous sommes entrés et nous nous sommes retrouvés au milieu de vrais Parisiens, pas de touristes, juste des gens sophistiqués qui boivent avec leurs amis et partenaires. Nous avons commandé une bouteille de rouge et nous nous sommes assis au bar, très chics comme nous l'étions.

À la moitié de notre bouteille de bon vin rouge français, nous avons discuté avec le couple parisien qui se trouvait à côté de nous. Ils avaient environ 10 ans de moins que nous, mais ils étaient très attirants et très gentils avec qui parler. Ils s'accrochaient à chacun de nos mots, leur accent français devenant de plus en plus attirant. Avant de nous en rendre compte, nous avions commandé une autre bouteille de vin et nous étions sur le point de finir celle-là aussi.

La fille et ma femme sont allées aux toilettes ensemble, et le gars et moi avons poursuivi notre conversation. Il m'a dit que ma femme était magnifique et j'ai accepté. Ma femme est revenue, l'air un peu troublé, les cheveux un peu déplacés, la fille a embrassé son partenaire sur les lèvres et ma femme s'est assise à nouveau à côté de moi, en souriant.

Le couple nous a demandé si nous voulions revenir à leur appartement et nous l'avons fait.

Leur appartement était magnifiquement décoré, ils avaient manifestement de l'argent. Ils avaient conservé le charme parisien mais avaient équipé l'endroit de tous les gadgets modernes et d'œuvres d'art très coûteuses. Nous avons ouvert une autre bouteille de rouge et c'est là que les choses ont commencé à s'embuer. Assise sur le canapé chic de leur salon, ma femme a commencé à embrasser la fille en riant. Je n'en croyais pas mes yeux, nous faisions souvent des parties à trois, mais c'était tellement chaud, comme je n'en avais jamais vu auparavant. C'était fou de voir ma femme embrasser cette magnifique parisienne, ses longs cheveux noirs tombant sur le visage de ma femme.

Je regardais son petit ami et il souriait en les regardant, il s'est dirigé vers sa petite amie et lui a frotté le dos. Je me suis assis pour les regarder avec une incrédulité cornée. Elle s'est retournée pour faire face à son petit ami et il l'a embrassée, la langue dans la bouche et ma femme les a regardés avec adoration, je pouvais dire que sa chatte serait mouillée, elle avait ce regard en elle.

Il s'est assis et elle a mis la chemise de ma femme sur sa tête, puis a retiré la sienne. Ces deux belles femmes l'une sur l'autre, s'embrassant et gémissant. Elle a ensuite déplacé la bretelle du soutien-gorge de ma femme vers le bas et par-dessus son épaule, puis l'a détachée avec facilité, exposant ses seins à nous tous. J'étais dur comme la pierre et je combattais toutes les tentations de mon corps pour faire sortir ma bite de temps en temps.

Son petit ami est venu s'asseoir à côté de moi et nous avons regardé les deux filles se caresser et finalement la fille s'en prendre à ma femme. Il m'a chuchoté à l'oreille en me disant avec son accent français sexy que ma femme avait une belle chatte.

J'ai commencé à ouvrir mon pantalon, incapable de me contenir davantage. Il a fait la même chose. Nous avons tous les deux lâché nos bites et nous avons commencé à nous toucher, des feux d'artifice éclataient en moi, c'était si bon. Sa bite était à peu près de la même taille que la mienne et nos deux bites s'éjaculaient, une grosse veine longeait le corps de la sienne.

Ma femme gémissait à pleins poumons et quand nous l'avons vu approcher sa main de ma bite, je ne l'ai pas arrêté. Il a commencé à bouger sa main de haut en bas de ma queue, la pression la plus parfaite, sa main plus grosse que toutes celles qui avaient été autour de ma queue auparavant. C'était génial. J'ai pris sa bite veinée dans ma main et j'ai fait ce que je ferais avec la mienne. Il a gémi en regardant les deux femmes explorer leurs corps respectifs.
Nous étions toutes assises ensemble sur le sol en bois de l'appartement

Assis en cercle, nus et excités, on avait l'impression d'être dans un rêve. Nous étions tous si excités que les choses se sont passées assez rapidement. Il s'est prêté au baiser de ma femme et moi au sien. Ses lèvres étaient douces et pulpeuses, elles avaient légèrement le goût de la chatte de ma femme. Ses tétons sont dressés et de couleur sombre, son corps est mince et son jeune corps m'excite encore plus. Elle a pris ma bite dans sa main, comme l'avait fait son petit ami et a continué à m'embrasser, je l'ai rapprochée et l'ai fait s'asseoir sur moi, j'ai ouvert les yeux et j'ai pu voir ma femme sur son dos, il lui bouffait la chatte. Elle allait se régaler.

J'ai sucé ses petits tétons noirs et j'ai poussé ma bite à l'intérieur de sa jeune chatte serrée. Elle a gémi et a fermé ses jambes derrière mon dos, me chevauchant doucement. Chaque poussée envoyait des vagues de plaisir autour de mon corps, j'étais essoufflé. J'entendais ma femme gémir dans le fond.

La jeune Parisienne me chuchota à l'oreille et me demanda si je voulais lui mettre dans le cul, je la retournai en levrette et nous pouvions maintenant voir ma femme et son petit ami en pleine vue. J'ai poussé ma bite palpitante dans son petit cul serré et elle a gémi pendant que je le faisais.

Ma femme rebondissait alors sur l'homme parisien, lui enfonçant toute sa bite dans la chatte. Il l'enfonçait fort et rapidement, lui murmurant de doux mots à l'oreille, la faisant rire et gémir.

Je l'ai enfoncée profondément dans son cul serré de Française et elle a gémi, mes couilles se cognant contre elle. Elle a joué avec son clitoris pendant que je lui remplissais le cul de ma bite, en m'assurant qu'elle ne l'oublierait jamais.

Ma femme et le Parisien se sont dirigés vers nous, il s'est glissé sous le corps de sa copine et a commencé à lui lécher le clitoris et ma femme l'a sucé, s'est mise à genoux et lui a enfoncé toute sa bite dans la gorge. Je sentais sa langue pendant qu'il lui léchait le clitoris, la faisant crier. Il a légèrement bougé la tête et a commencé à me lécher la bite qui entrait et sortait de son cul, c'était incroyable.

Il l'a ensuite attrapée et a poussé le bout de ma bite dans sa bouche, j'ai haleté alors qu'il poussait ma bite dans sa bouche chaude. Il a utilisé sa langue pour lécher le bout de ma bite, puis il l'a sortie de sa bouche et l'a repoussée dans le cul serré de sa copine. J'étais au paradis.

Ma femme est alors montée sur sa bite et a commencé à le chevaucher dans son cul, en criant et en se pinçant les tétons. Il léchait encore le clitoris de ses copines alors qu'il l'amenait à l'orgasme sur tout son visage et pendant que ma bite était encore à l'intérieur de son cul. Je l'ai sortie de son cul et elle s'est mise à genoux, me disant qu'elle voulait toujours continuer à se faire baiser.

Je me suis assis sur leur canapé parisien chic et elle est montée sur moi, j'ai bougé mon corps de façon à ce que mes jambes soient surtout hors du canapé et mon cul ouvert, il a fait son chemin jusqu'à nous, saisissant les seins de sa femme, ma propre femme léchant ses tétons. Elle a crié, la chatte mouillée. Il lui a embrassé le dos avant de se diriger vers mon cul et de passer sa langue dessus, j'ai gémi et j'ai continué.

Il a ensuite penché ma femme sur le canapé à côté de nous et l'a enfoncée profondément dans sa douce chatte, en la poussant fort. J'ai fait rebondir sa copine sur ma bite, de plus en plus vite, en regardant sa poitrine ronde et dodue.

J'avais désespérément envie de jouir, elle est descendue de moi et s'est mise à genoux alors qu'elle me laissait jouir sur tout son visage et sa poitrine. Je l'ai enduite de mon sperme et elle a souri en le léchant des lèvres.

Il continuait à baiser ma femme à fond avant de commencer à jouir en elle, son sperme s'échappant de sa chatte trempée et s'effondrant ensuite l'un sur l'autre. Nous sommes tous restés comme ça un moment avant de nettoyer et de rentrer à l'hôtel...

D'autres récits sexy :