Histoire porno gratuite de femmes très coquines

Les femmes françaises sont les plus coquines et les plus gourmandes de plaisir sexuel

La belle bite du plombier

Thématique(s) de ce récit porno gratuit : aucun

Jake et Cindy Harrison s'étaient réveillés en se sentant sexy. Pour Cindy, ce n'était pas un événement inhabituel. À vingt-huit ans, elle se sentait au sommet de sa sexualité et n'allait certainement pas gâcher l'occasion de voir son mari plus âgé ressentir la même chose. Pendant la nuit, le t-shirt qu'elle portait habituellement au lit était monté. Elle portait également une vieille culotte noire et elle pouvait déjà sentir une importante tache humide se former à l'entrejambe. En brossant ses longs cheveux blonds de son joli visage, elle a tiré les couvre-lits vers l'arrière, ses doigts tâtonnant rapidement à l'aine de son mari. Elle soupira en libérant son pénis dur mais de taille modeste. Elle voulait vraiment plus, mais elle se sentait bien trop excitée pour s'en soucier maintenant. En ouvrant la bouche, elle a baissé la tête et l'a pris entre ses lèvres.

Jake Harrison soupire profondément lorsque sa femme lui fait une fellation. Normalement, il n'est pas une personne extrêmement sexuelle, mais il avait été un peu surpris de sa propre ardeur ce matin-là. Mais Cindy lui a fait une excellente pipe - on ne peut pas le nier - et alors que sa tête bougeait délicieusement sur sa queue, il a senti la pression commencer à monter dans ses couilles. Cela n'avait duré que quelques minutes, mais cela en valait la peine et, avec un gémissement de satisfaction sexuelle, Jake a levé les hanches et éjaculé dans la bouche de sa femme.

"Désolé, ma chérie." dit faiblement Jake alors qu'il regardait sa femme insatisfaite se lever du lit et se préparer à s'habiller. "C'est juste arrivé trop vite."

"Hmmm. Oh, c'est pas grave."

Jake savait que ça n'allait pas du tout. Mais son moment était passé. Il savait qu'il ne pouvait plus rien faire pour Cindy.

"Désolé." Il marmonnait à nouveau tranquillement.

Pendant un instant, Cindy se tut, regardant distraitement par la fenêtre alors que le soleil du matin remplissait la pièce.

"À quelle heure avez-vous dit au plombier d'appeler ?" Elle demanda soudain.

"Dix heures et demie. Pourquoi ?"

"Eh bien, il est là maintenant et il est à peine neuf heures passées. Il est assis sur le mur et fume une cigarette."

Cindy a souri. Une soudaine et méchante pensée vient de lui traverser l'esprit. Elle se retira brusquement de la fenêtre et se retourna pour faire face à son mari.

"Pourquoi je ne le montre pas ?"

"Quoi ?" Jake lui répondit. La confusion sur son visage était évidente.

"Tu sais. Montre-lui mes seins ! Il ne m'a pas encore vu, je pourrais prétendre que je ne savais pas qu'il était là !"

Jake pouvait voir la façon dont les seins fermes de sa femme se levaient et tombaient sous sa chemise quand elle respirait. Elle était visiblement encore dans un état d'excitation extrême - c'était sa faute, il savait - cela ferait-il vraiment du mal de la laisser montrer ses seins à un autre homme ?

"Bien sûr, pourquoi pas !" Jake sourit. Il pensait que c'était le moins qu'il lui devait.

Dale West s'est assis dos à son van et a aspiré la fumée de son Marlboro profondément dans ses poumons. Il regarda à nouveau sa montre, puis retourna à la maison. Il était trop tôt pour ce travail qu'il connaissait, mais les enfants avaient joué ce matin et sa femme l'avait harcelé pour qu'il l'emmène faire des courses. Sortir de la maison sous prétexte d'un travail urgent semblait être la meilleure solution !

Ses yeux ont été attirés vers la maison par un mouvement de la fenêtre de l'étage. Une femme - vraisemblablement la maîtresse de maison - était à la fenêtre, vêtue d'un t-shirt. Dale était heureux qu'il se passe quelque chose. Peut-être pourrait-il finir ce travail plus tôt et descendre au bar à temps pour prendre un verre à l'heure du déjeuner. Mais alors qu'il s'apprêtait à récupérer ses outils dans la camionnette, il a remarqué quelque chose qui l'a arrêté net. Il est clair que la femme ne l'avait pas encore vu et qu'elle était en train d'enlever sa chemise alors qu'elle se tenait devant la fenêtre !

Dale a retenu son souffle et a regardé en silence. Elle était plus jeune qu'il ne l'avait prévu - peut-être moins de trente ans - et avait une paire de nichons fantastique. Il vit ses mains se diriger vers ses cheveux alors qu'elle s'étirait luxueusement, faisant monter ses seins sur sa poitrine et, s'il ne se trompait pas, il pensait pouvoir distinguer la forme révélatrice de tétons durs et en colère. Il a senti une érection instantanée se développer dans son jean. Il devait réfléchir rapidement. Il avait besoin d'un plan. Il voulait vraiment cette femme !

Jake avait ri alors que sa femme avait défilé devant la fenêtre. Cindy lui avait raconté comment l'ouvrier l'avait vue et avait essayé de se cacher pour qu'il puisse la regarder sans se faire remarquer. Mais les sons stridents de la sonnette avaient signalé la fin du jeu.

"Je vais le laisser entrer." Cindy soupira. C'était bien tant que ça avait duré, pensa-t-elle. Mais le problème, c'est que s'exposer à un tel inconnu ne faisait qu'alimenter encore plus son feu. Elle se mit en robe sur son corps à moitié nu et descendit les escaliers.

"Plombier ?" Dale grogna avec un sourire sournois lorsque la blonde ouvrit la porte. Il avait déjà rencontré des femmes de ce genre auparavant ; mari absent tout le temps et se sentant seul. L'exploitation était le nom du jeu ici, et Dale était tout à fait prêt à jouer.

La blonde se recula pour lui permettre d'entrer. Au passage de Dale, un soupçon de sourire s'est glissé entre eux ; seulement pendant une fraction de seconde, mais il était bien là.

"La machine est dans la buanderie." Il a entendu l'appel de la femme derrière lui. "Par cette porte, là."

Dale s'est retrouvé dans une buanderie peu meublée avec une machine à laver à une extrémité.

"Ça ne fait que tout mouiller et puis ça s'arrête." Cindy a expliqué.

Dale a vu son joli sourire et a souri en retour. Il avait remarqué son jeu de mots.

"Ce n'est pas bon." Il a dit lentement. "Une fois que tout est mouillé, on ne peut pas s'arrêter là !"

Pendant un instant, le silence s'est installé entre eux et Dale a cru que son approche directe avait échoué. Mais un sourire malicieux s'est alors répandu sur le visage de la blonde. Dale a décidé de se lancer dans l'aventure.

"Je ne m'attends pas à ce que les vêtements soient les seules choses qui se mouillent, n'est-ce pas ? On dirait que tu as vraiment aimé me montrer tes seins !"

"Je ne sais pas ce que tu veux dire !" Cindy répondit avec un étonnement simpliste.

"Tu as aimé me les montrer, n'est-ce pas ?"

D'un geste habile, Dale se penche en avant et tire sur la cordelette de la robe de Cindy. Le vêtement s'ouvrit pour révéler une fois de plus ses seins rouges. Dale pouvait voir maintenant qu'il avait eu raison ; les tétons de la blonde étaient durs et pointus. Cette femme était manifestement dans un état d'excitation et n'a pas cherché à cacher sa modestie. Il s'approcha et sentit la chaleur alors que ses mains se refermaient sur les orbes fermes.

Jake avait réfléchi. Allongé sur le lit et jouant oisivement avec son pénis flasque, il a réalisé qu'il avait en fait apprécié l'idée de Cindy montrant son corps à un autre homme. L'idée avait éveillé quelque chose en lui et, étonnamment, il pouvait sentir le début d'une nouvelle érection. Il attendait le retour de sa femme, désireux de voir le regard qu'elle avait sur le visage quand elle a réalisé qu'il voulait lui faire l'amour correctement. Mais Cindy mettait beaucoup de temps à descendre et il devenait frustré. Pendant un bref instant, il s'est demandé ce qu'elle pouvait bien faire avec le plombier. L'idée qu'elle puisse continuer à exposer son corps ne lui est venue que très lentement. Mais plus il y pensait, plus il se rendait compte que c'était probablement vrai. Cindy avait été chaude et excitée et il n'avait rien fait pour la satisfaire. N'était-il pas naturel qu'elle veuille continuer son jeu ?

Mais lorsque l'idée de Cindy avec un autre homme commença à filtrer dans l'esprit de Jake, il découvrit qu'au lieu de l'énerver ou de l'ennuyer, cette idée le passionnait en fait. Sa main tenait maintenant une érection complète qui lui lançait dans la paume. Il fallait qu'il le découvre. Il devait connaître la vérité. Lentement, il enfila une robe de chambre et descendit les escaliers en silence.

Cindy pouvait sentir le corps de Dale tout près derrière elle. La robe était tombée - ainsi que toute prétention de modestie qu'elle avait pensé garder - et elle pouvait sentir les mains du jeune homme costaud sur ses hanches. Ses yeux étaient fermés, prêts à la toucher, à l'explorer plus avant, à l'exciter.

Elle n'eut pas à attendre longtemps. Ses mains rugueuses et calleuses commencèrent à irriter sa peau douce. Le long de ses bras, autour de sa gorge et sur ses seins. Elle a haleté lorsqu'il a serré ses tétons et a senti un picotement d'excitation entre ses jambes. Ses propres mains se sont déplacées involontairement vers l'avant de sa culotte et ont senti l'humidité qui s'y trouvait, haletant à nouveau alors qu'elle glissait ses doigts à l'intérieur du vêtement.

Dale a senti les tétons de Cindy gonfler et palpiter sous son contact. Il a souri et embrassé son long cou de cygne en taquinant les bourgeons sensibles. Son érection - maintenant libérée des confins de son jean - se pressait contre la dentelle de sa culotte. Il la sentait trembler et remarqua que sa main était à l'intérieur de sa culotte. Elle était sur le point d'éjaculer, il le savait, et voulait prendre goût à lui.

"Mets-toi sur la table, bébé". Il lui a murmuré à l'oreille. "Je vais m'assurer que tu jouisses vraiment fort !"

Jake avait trouvé exactement ce qu'il s'attendait à trouver. Il regardait par la fenêtre qui donnait sur la buanderie depuis la cuisine et avait une vue totalement dégagée sur ce que faisaient sa femme et le plombier. Il n'a pas été déçu.

Sa bite battait presque douloureusement lorsqu'il regardait Cindy monter sur la table. Ses jambes ont pivoté vers le haut en direction du jeune commerçant qui se tenait devant elle, alors qu'il lui a rapidement tiré sa culotte - le dernier vestige de ses vêtements - sur les jambes et les pieds nus et l'a jetée sur le sol. Les jambes de Cindy se sont ouvertes de plein gré. Jake pouvait voir qu'elle respirait maintenant fort et lorsque le jeune homme a laissé tomber sa tête entre ses jambes et a commencé à lécher sa chatte mouillée, elle s'est mise à gémir bruyamment.

Le plombier était en train de faire un vrai festin de sa tâche, en tapotant bruyamment sur le vagin ouvert de Cindy et en lui chatouillant l'anus avec son doigt. Les gémissements d'extase de Cindy devenaient de plus en plus forts, jusqu'à ce que sa voix atteigne rapidement un niveau de fièvre. Jake pouvait voir le vernis à ongles brillamment peint sur ses orteils alors qu'ils se recroquevillaient. Ses pieds nus battaient comme un tambour sur le dos de l'homme. Soudain, il vit son dos se cambrer profondément. Ses yeux étaient encore fermés. Elle vint brusquement serrer ses cuisses autour de la tête de l'ouvrier et le tint jusqu'à ce que les dernières secousses de son orgasme aient finalement disparu.

"Viens ici, bébé." Le jeune homme murmura alors qu'il se retirait et se tenait près de la table. "J'ai quelque chose qui a besoin de ton attention !"

Jake regardait, la queue féroce et dure à la main, tandis que Cindy rampait sur la table vers l'endroit où se tenait le plombier. Sa bite en érection se détachait de sa fermeture éclair avec force et fierté. Il était long et assez épais et Jake pouvait voir l'expression de la faim abjecte sur le visage de sa femme alors qu'elle tenait la queue dans sa main et guidait la tête violette et gonflée entre ses lèvres.

"Bon sang, tu donnes une grande tête !" Dale pleurait alors que son pénis était littéralement avalé tout entier. "Suce-le, bébé. Suce la grosse bite de Dale !"

"Mmmmm, j'aime ta grosse bite !" Cindy marmonnait à travers une bouche pleine. "J'aime ta grosse bite juteuse dans ma bouche !"

Jake a caressé sa propre virilité au rythme des hanches de Dale en se jetant dans la bouche de Cindy encore et encore. Chaque mouvement vers l'avant semblait enfoncer son long bâton dans la gorge de Cindy et, après avoir vécu la même chose, Jake savait à quel point le jeune homme devait s'amuser.

"Oh bébé, oui ! Plus profondément. Plus profond. Fais entrer ma bite dans ta gorge serrée !"

La voix de Cindy était maintenant complètement étouffée par le gros appendice qu'elle dévorait si habilement. Sa gorge se contracta autour de son axe et le serra avec force. Elle aimait sentir la bite d'un homme qui gonflait. Elle aimait sentir une GRANDE bite gonfler !

Jake était complètement impressionné par l'endurance de Dale. Il savait qu'il aurait fait exploser sa charge à ce stade. Le jeune homme tenait la tête de Cindy fermement entre ses mains et poussait constamment sa viande enflammée dans sa gorge ; il lui baisait littéralement le visage. Son jean était baissé sur la hauteur de ses fesses musclées et Jake pouvait voir le cul de l'homme se serrer en petits pains serrés et ondulants alors qu'il s'enfonçait.

"Oh bébé." Dale murmura à travers ses dents serrées. "Il faut que je baise ta douce chatte avant de jouir ! Tu veux que je sois en toi, chérie ?"

Alors que Cindy reculait, toute la bite de Dale, couverte de salive, semblait sortir de sa gorge et émerger humide et brillante sous la lumière fluorescente. Elle haletante et des traces de salive mélangées à de la pré-cumine masculine coulaient sur son menton.

"Oh oui. Baise-moi. Baise-moi aussi fort que tu peux !" Elle a haleté.

Jake a vu, une fois de plus, les mains de l'ouvrier fort de Dale saisir le corps de sa femme et la manœuvrer dans la position souhaitée. L'un de ses pieds étant fermement posé sur le sol et l'autre étalé sur la table, son vagin s'est ouvert devant son jeune amant.

Jake a vu la tête de l'arme de Dale en pénétrant dans la chatte mouillée de Cindy. Et il a senti sa propre bite se contracter. Il savait que s'il ne faisait pas attention, il allait tirer son sperme partout sur le sol de la cuisine.

Petit à petit, Dale a relâché sa bite dure dans le corps volontaire de Cindy. Jake a dû cesser de se masturber pendant un moment et a retenu sa respiration jusqu'à ce que le moment soit passé. Il était tellement surpris de voir à quel point il était devenu excité en regardant sa femme baiser un autre homme.

Cindy s'est soudain mise à crier alors que Dale enfonçait les derniers centimètres restants dans sa chatte. Ses mains étaient sur ses fesses, la serrant et la tirant vers lui. Alors qu'elle atteignait son deuxième orgasme, Jake le vit enfoncer un doigt dans son anus.

"Bébé éjaculé". Dale a pleuré en se faisant sauter d'avant en arrière. "Ejaculer pour Dale. Laisse-moi sentir ta petite chatte serrée me serrer la bite !"

Jake était un peu surpris de l'utilisation par Dale d'un langage aussi coloré, mais pas autant que la réaction de sa femme. Cindy se poussait vers l'arrière pour que sa bite lui écrase la chatte et que son doigt lui sonde le cul.

"Oui. Oui. Oui. Baiser ma chatte. Baise-moi fort. Je suis ta salope. Ta pute. J'ai besoin de ta bite dans ma chatte mouillée ! Je veux ton doigt dans mon cul !"

"Tu le veux bébé ?"

"Oui, je le veux, gros salaud ! Je veux ta bite. Je veux ton sperme !"

Jake pouvait voir maintenant que Dale était proche de son propre orgasme. L'homme s'efforçait de garder le contrôle et Jake était presque prêt à se retirer pour le voir tirer.

Comme s'il avait entendu son plaidoyer silencieux, Dale a parlé.

"Je veux jouir sur tes seins, ma petite salope ! Tu aimes ça ?"

"Oui. Oh oui." Cindy a haleté. La sueur perlait sur son front et ses cheveux blonds humides lui couvraient le visage. "Jouis sur mes nichons. Tire ton sperme sur les seins de ta salope !"

Avec Cindy allongée sur le dos et appuyée sur ses coudes pour qu'elle puisse voir, Dale lui a dégagé la bite et a pressé un de ses seins chauds et fermes. Alors que ses doigts s'enfonçaient dans la chair chaude, son mamelon a gonflé et il a frotté la tête de sa bite contre lui, faisant le tour du bourgeon serré et laissant une traînée de liquide sexuel sur la peau.

"Je vais jouir !" Il s'est mis à pleurer

Jake pouvait voir la tête de la bite de Dale lorsqu'elle gonflait jusqu'à presque deux fois sa taille normale et il s'est presque mis à crier en regardant l'épaisse pousse de fluide blanc du bout. Il a entendu Dale gémir bruyamment, ses genoux se déformant légèrement. Ses yeux étaient bien fermés et les veines sur le côté de son cou se gonflaient d'effort.

Aucun mot n'a été prononcé entre le couple après que Dale ait atteint son point culminant - il y avait très peu de choses à dire, se rendit compte Jake, qui devaient être dites. Sa bite lui faisait encore mal, mais il était assez fier de ne pas avoir joui plus tôt. Il s'est dit qu'il fallait qu'il s'exerce davantage à la maîtrise de soi. Les sensations qu'il ressent actuellement doivent être répétées beaucoup plus souvent !

Jake regarda le plombier s'habiller et sortir par la porte de derrière. Cindy était toujours allongée nue et épuisée sur la table, son vagin - ou chatte, comme Jake savait qu'elle aimait maintenant utiliser ce mot - était ouvert et dilaté. Il avait l'air bien utilisé et très mouillé.

"Alors, tu aimes baiser les employés, hein ?" demanda Jake en entrant dans la buanderie.

Cindy leva les yeux de la table, presque trop épuisée pour lever la tête.

"Ne me dis pas que tu ne nous regardais pas." Elle rit. "Parce que je peux voir que vous mentiriez !"

Jake a regardé en bas. Il avait presque oublié que sa robe était ouverte et que son érection solide dépassait. Il a ri.

"Tu ne penses pas que c'est dommage de la gaspiller ?"

L'épuisement de Cindy n'était manifestement pas si complet que ça pour refuser d'autres offres sexuelles.

"Je n'arrive pas à y croire !" dit-elle en simulant la surprise. "Tu as joui dans ma bouche il n'y a pas deux heures et tu veux encore me baiser ? Eh bien, comment puis-je refuser mon mari ! Je suis mouillée et prête pour toi bébé !"

"Pas cette fois, Cindy." Jake a encore ri. "Je ne vais pas te le mettre dans la chatte - ou devrais-je dire la chatte ? - Je vais baiser ton joli petit cul serré !"

"Ohhhh... ça semble être une bonne idée !" Cindy a gloussé. Elle se retourna sur le ventre et présenta son passage arrière à son mari.

Alors que Jake pompait sa bite dure dans le cul de sa femme, il eut une pensée soudaine.

"Ce paresseux n'a même pas réparé la machine !" Il a grogné.

"Eh bien, n'arrêtez pas de me baiser le cul maintenant", répond Cindy, haletant et repoussant l'arme de son mari. "Après avoir joui dans mon cul, nous le rappellerons. Je suppose que ça ne le dérangera pas de revenir plus tard, n'est-ce pas ?"

Jake halète et libère un torrent de sperme dans le passage arrière de sa femme.

Non, je suppose que ça ne le dérangera pas de revenir encore et encore, pensa-t-il. Et moi non plus !

D'autres récits sexy :